Endométriose & Traitements:
La chirurgie

chirurgie endométriose Belgique

Il n’existe, à l’heure actuelle, aucun traitement pour soigner l’endométriose de façon définitive.

Cependant, il existe tout de même des traitements visant à stopper le propagation, éviter les douleurs ou encore enlever les lésions, kystes ou adhérences. C’est notamment le cas de la chirurgie

Dans quels cas aborder la chirurgie ? Quelles sont les méthodes utilisées ? Tâchons d’éclairer la chirurgie comme traitement de l’endométriose.

Les traitements de l’endométriose : la chirurgie

L’endométriose est différente selon chaque femme. Les traitements en sont très représentatifs.

En effet, certaines femmes vivront très bien avec l’endométriose, certaines auront besoin d’un traitement hormonal et certaines auront recours à la chirurgie. Selon l’étendue des lésions et la qualité de vie de la femme, le choix du traitement sera différent.

La chirurgie comme traitement de l’endométriose est une décision prise par un gynécologue ou un chirurgien après que le diagnostic ait été posé et en fonction de l’avancée des lésions, la présence de kystes ou d’adhérences ou encore de l’état général de la patiente et de son confort.

Différents facteurs rentrent en compte, lorsque la décision de la chirurgie est abordée.

L’objectif de la chirurgie dans le cas de l’endométriose

Pour certaines femmes atteintes d’endométriose, il sera nécessaire de passer par la chirurgie.

La chirurgie est considérée comme un traitement de l’endométriose car elle consiste à enlever les lésions, les kystes ou encore les adhérences produites par l’endométriose.

La chirurgie a pour but de rendre un confort de vie à la patiente, d’augmenter sa fertilité et ses chances de procréer,…

La chirurgie est un traitement souvent combiné avec un traitement hormonal.

Lors d’une chirurgie, les médecins vont tenter d’enlever tout le tissu endométrial visible qui se trouve à l’extérieur de la cavité utérine. Cela peut être représenté sous la forme de lésions, de kystes et/ou d’adhérences.

Malheureusement, elle ne donne aucune garantie quant à la récidive de la maladie.

La chirurgie, la plus excercée : la coelioscopie

Dans la majorité des cas, les femmes devant se faire opérer dans le cadre d’un traitement de l’endométriose, le font par coelioscopie.

Cette opération peu invasive consiste à faire 3 trous dans le ventre et à introduire une caméra pour voir l’intérieur de la cavité. Ainsi, les chirurgiens peuvent voir exactement les lésions, kystes et adhérences, et en enlever le maximum.

Cette intervention est donc moins invasive, le rétablissement est plus rapide et permet de n’avoir que de très fines cicatrices.

Le cas de la laparoscopie

Dans certains cas, lorsque l’endométriose est déjà bien avancée et a envahi de nombreux organes, il arrive que les chirugiens optent pour une laparotomie.

La laparotomie consiste en une opération à ventre ouvert. Le chirugien procède à une incision dans le bas du ventre et peut accéder aux organes pelviens et à l’abdomen.

Chirurgie & fertilité

L’endométriose touche souvent à la fertilité des femmes. Il arrive que pour augmenter les chances de procréation, une opération soit nécessaire et/ou complémentaire à la PMA dans certains cas.

Pour les femmes qui n’ont pas encore eu d’enfants ou désireuses d’en avoir, les chirurgiens font tout ce qui est en leur possible pour préserver la fertilité des femmes.

Pour les femmes plus agées, qui ont eu des enfants et dont l’endométriose est encore trop invasive et douleureuse, il se peut que l’ablation des ovaires soit le dernier recours. Dans ce cas, les foyers d’endométriose ne peuvent plus être stimulés et la douleur disparait.

chirurgie endométriose et grossesse