Endométriose :
Les traitements

Endométriose traitements

L’endométriose touche 1 femme sur 10 en Belgique. Si chaque endométriose est différente, lorsque la douleur se fait trop intense, il est important de pouvoir la combattre et de vivre avec au quotidien à l’aide de traitements et de solutions naturelles.

Découvrons les différents types de traitements contre l’endométriose.

Les traitements abordés contre l’endométriose

Les endométrioses varient, les traitements aussi.

Les lésions causées par l’endométriose peuvent être multiples et localisées sur différents organes. Dès lors, il est essentiel que chaque traitement soit spécialement adapté à chaque femme. Le traitement doit être sélectionné en concertation avec le médecin et la patiente.

L’endométriose est une maladie liée au système hormonal. Dès lors, la grossesse et la ménopause sont deux périodes où les symptômes vont diminuer, faire une pause.

L’endométriose est une maladie bénigne, mais en l’absence de traitements et d’une hygiène de vie adaptée, la maladie va poursuivre son évolution.

À l’heure actuelle, il n’existe aucun traitement pour guérir la maladie. Mais il existe 3 grands types de traitements pour pouvoir la contrôler et améliorer la qualité de vie de la femme :

L’endométriose : les traitements hormonaux

L’endométriose est une maladie gynécologique liée aux hormones. En termes médicaux, l’endométriose est une maladie oestrogéno-dépendante.

Dès lors, un des traitements les plus répandu pour tenter d’arrêter la propagation de la maladie est de stopper les menstruations.

Au cours du cycle féminin, le corps reçoit des œstrogènes lors de la première partie du cycle. Ensuite, il reçoit de la progestérone. L’œstrogène tend à stimuler le développement de la maladie et la progestérone, elle, vient contrecarrer ces effets, elle protège donc de la maladie.

La pilule contraceptive peut dès lors être donnée en continu pour stopper les saignements et donc diminuer les douleurs liées au cycle menstruel.

Il existe aussi un traitement qui provoque une ménopause artificielle. Ce sont les analogues de la LHRH (luteinizing hormone releasinh hormone). La ménopause artificielle est un traitement puissant qui est administré sous forme d’injections mensuelles. La ménopause artificielle permet d’assécher les derniers foyers d’endométriose après une opération, par exemple.

Les traitements non-hormonaux

Parfois les traitements hormonaux se révèlent insuffisants et les douleurs viennent rythmer le quotidien. Certains traitements permettent alors d’arriver à maintenir une meilleure qualité de vie.

Le but est de travailler sur les symptômes et non sur la maladie en elle-même.

Parmi ces traitements se trouvent le paracétamol, les anti-inflammatoires, les antispasmodiques.

Mais également une série de traitements issus de la médecine douce comme la sophrologie, l’ostéopathie, la kinésithérapie,…

Ce sont les traitements non-hormonaux qui ne peuvent pas soigner la maladie mais qui aident les femmes au quotidien.

traitement chirurgie endométriose

La chirurgie pour enlever les lésions d’endométriose

Lorsque la maladie a déjà trop envahi les organes, ou qu’après une exploration complète des solutions, la douleur affecte toujours plus votre niveau de vie, alors, la chirurgie peut être une solution de traitement.

La chirurgie entre en compte lorsqu’un spécialiste a confirmé le diagnostic d’endométriose et que le traitement d’une ou plusieurs lésions est nécessaire. Généralement, la chirurgie se déroule par laparoscopie

Avec l’endométriose, il est important de pouvoir enlever les lésions tout en conservant au maximum les fonctionnalités des organes. À l’image de l’endométriose, chaque opération est différente.