Endométriose :
Les symptômes

symptômes de l'endométriose

L’endométriose est une maladie complexe. En effet, elle peut revêtir différentes formes, être asymptomatique comme invalidante.

Il est important de bien comprendre que les symptômes de l’endométriose vont être liés à l’emplacement de la maladie, mais ne sont en aucun cas liés à la gravité de celle-ci.

N’oublions pas également que chaque endométriose est différente ! 

Les symptômes
liés à l’endométriose

Quels sont les symptômes qui peuvent survenir en cas d’endrométriose ? Quand s’inquiéter et quand consulter ?

Une série de questions que chaque femme peut légitimement se poser. Faisons le point sur les différents symptômes de l’endométriose.

Symptômes & endométriose

Les symptômes liés à l’endométriose peuvent être multiples et variés selon la localisation des lésions, des nodules, des kystes, des adhérences et autres.

Les symptômes peuvent se manifester chroniquement, périodiquement voire pas du tout lorsque la maladie est asymptomatique.

La fréquence et l’intensité des symptômes ne sont pas liés à la gravité de la maladie. De plus, chaque endométriose est différente et vécue différemment par chaque femme.

L’endométriose et la douleur

L’endométriose est souvent liée à la douleur. C’est d’ailleurs le symptôme le plus courant.

Dans le cas de l’endométriose, les cellules similaires à l’endomètre (qui se trouvent en dehors de la cavité) vont continuer de suivre le cycle féminin, les cellules vont donc grossir et saigner lors des règles. Le sang, ne pouvant pas s’évacuer, va irriter les parois des organes et, à terme, les nécroser. Ce phénomène va être le plus douloureux.

La douleur est en relation avec le lieu où l’endométriose est implantée.

Mais l’étendue de la maladie n’est pas liée au ressenti de la douleur.

Étant donné que l’endométriose est influencée par les variations hormonales, la plupart des symptômes sont cycliques et accentués par les règles, mais peuvent persister au-delà de cette période.

L’endométriose : les différents types de douleurs

Dans les cas d’endométriose, les symptômes les plus courants sont :

  • La dysménorrhée : des douleurs liées aux règles. Ces douleurs se caractérisent par des crampes et autres maux qui surviennent souvent deux jours avant les règles et qui peuvent se poursuivre pendant et après les menstruations.
  • Les douleurs pelviennes : des douleurs qui peuvent survenir à n’importe quel moment du cycle. Elles se localisent sous l’ombilic et peuvent descendre dans les membres inférieurs et/ou dans le dos.
  • La dyspareunie : des douleurs qui surviennent lors des rapports sexuels.
  • Les troubles intestinaux : l’endométriose peut provoquer des alternances de constipations et de diarrhée, de faux besoins ou encore du sang dans les selles.
  • Les crises de coliques : des douleurs caractérisées par des crampes abdominales cycliques ou chroniques qui peuvent survenir à tous moments, ou lorsque vous avez besoin d’aller à selle ou uriner.
  • L’infertilité : lorsque cela fait plus d’un an que vous tentez d’avoir un enfant, sans résultat, malgré des rapports sexuels fréquents et non-protégés, les problèmes d’infertilité peuvent mener à un diagnostic de l’endométriose.
  • La sensation de masse abdominale : une douleur ou une gêne qui peut être ressentie en présence de kystes volumineux, ou non.
  • La dysurie : la difficulté à vider la vessie ou autres problèmes urinaires, comme des brûlures lors de la miction, la présence de sang dans les urines,…
  • La douleur à l’épaule : lorsque l’endométriose touche le diaphragme, cela peut provoquer des douleurs jusque dans l’épaule droite.
  • La fatigue chronique : une forte fatigue ressentie lors des règles ou au-delà.
  • L’absence de douleurs : l’endométriose peut aussi se développer sans douleurs.

Voici une série des symptômes les plus courants de l’endométriose, mais cela n’exclut pas d’autres douleurs liées à l’endométriose. À chaque femme son endométriose et ses douleurs !

Les douleurs de règles ne signifient pas endométriose

Attention, les douleurs pendant les règles ne signifient pas forcément endométriose !

Les règles correspondent à une contraction de l’utérus pour libérer l’endomètre. Il est donc normal de ressentir des douleurs ou des crampes. Si les douleurs s’atténuent avec un antalgique, il n’est pas nécessaire de s’inquiéter.

Par contre, si les douleurs persistent plus de 24 heures, si les douleurs reviennent chaque mois et qu’un antispasmodique ou un antalgique ne fait pas effet, alors une consultation est à envisager.

L’endométriose, une maladie invalidante

Malheureusement, les femmes atteintes d’endométriose sont diagnostiquées au bout de nombreuses années d’errence médicale.

En effet, encore aujourd’hui, les douleurs pelviennes, les lésions, les douleurs durant les rapports sexuels,… mettent 7 ans, en moyenne, avant d’être diagnostiquées comme symptômes de l’endométriose.

L'endométriose une maladie invalidante

L’endométriose peut créer des douleurs cycliques ou ponctuelles en fonction de la localisation des lésions, des adhérences, des nodules.

Étant un problème lié au cycle menstruel, les douleurs vont augmenter lors de l’ovulation ou des règles.

Dans le cas de l’endométriose, chaque femme va avoir un degré d’intensité de douleurs différent. Certaines sont asymptomatiques, certaines vont être dans l’incapacité de poursuivre leurs activités professionnelles, intimes ou autres durant quelques jours,… Chaque femme a son endométriose et ses propres douleurs.

Chaque douleur est différente, chaque endométriose est différente. Mais dans tous les cas, il convient d’écouter son corps et d’être alerté si les douleurs deviennent trop intenses ou trop répétitives. 

Pour mieux connaitre l’endométriose…