Comment (se) procurer du plaisir quand on a un corps rock’n’roll ?

Introduction

“Avec plaisir”, voilà la réponse que j’ai donnée quand Coline m’a proposé d’écrire un article pour sa Chronique de l’endométriose. Car c’est le plaisir qui aura ici la place de choix. Pas de termes techniques, pas de témoignages ou de façons de faire face, ceci est une invitation à (se) procurer du plaisir, qu’importe les circonstances.

Cet article est une réflexion parsemée d’exemples précis. Si ton attention s’égare dans la masturbation intellectuelle, passe à la suivante. Lis-le en diagonale ou sois attentif à chaque mot, mais retiens surtout le message final, il est double et lui seul importe : l’intime et le plaisir priment sur les possibilités du corps et c’est toi qui décides, d’accord ?

Les piliers du plaisir

Consentement et intention

Le consentement, l’accord verbalisé, et l’intention, l’idée qui motive tes gestes, forment le socle sur lequel tu vas construire ton intimité.

Ils sont indispensables, mais ce n’est pas ici que tu en apprendras plus à leur sujet. Ici, on parle de plaisir. Sache qu’avant de toucher et de sentir, il est impératif de dire oui à l’intimité.

endométriose-sexe-intimité

L’intime

Ou comment aller au cœur des choses

La première personne avec qui tu partages ton intimité, c’est toi.

Un éventail extraordinaire d’options sont à ta portée et c’est toi qui décides de ce que tu considères comme intime : chaque centimètre de ta peau ? quelques parties seulement ? certaines pratiques peut-être ?

Je t’invite à te poser la question suivante : Qu’est-ce qui est si intime, si personnel, que je le partage uniquement à une poignée de personnes, voire que je ne réserve qu’à une personne, celle de mon choix ?
La réponse à cette question sera ton intimité, ta flamme. Une flamme qui jamais ne s’éteint, et qui, même si on la cache, brûle d’envie d’être partagée avec les autres. C’est elle qui réchauffera ton cœur et le cœur de celles et ceux avec qui tu voudras la partager.

Ta flamme n’a que faire de ton âge, de ton corps, de tes possibilités physiques, elle est là et elle attend de brûler plus fort au contact d’une autre.

Peu importe la couleur de ta peau, la longueur de tes cheveux, ta taille ou ton poids, ton expérience, si tu es prêt à partager ton intimité et à accueillir avec bienveillance l’intimité de quelqu’un d’autre, tu trouveras des personnes sur ta route du plaisir.

La sexualité semble prendre le dessus sur l’intime et la sensualité. Pourtant, je t’invite à renverser la vapeur et l’ordre de ces éléments, à faire primer l’intime et la sensualité; la sexualité viendra plus tard. Avant même d’être nu, dévoile ton intimité par un regard, un geste, un échange. Avant le moindre contact, tu pénètres déjà au cœur de l’intime grâce à cette personne qui te fait ce cadeau incroyable dont on profite à plusieurs : l’autre à nu et pourtant toujours habillé.

C’est le partage des envies, l’échange des idées qui créent une atmosphère propice au plaisir. Engage la conversation, de façon subtile ou complètement abrupte, dans l’ambiance tamisée d’une chambre ou dans une clairière baignée de soleil. Parle et apprends ce que tu peux faire et ce qu’ensemble, vous pouvez mettre en place. L’important est de manifester à la fois que tu es d’accord, que tu as envie, et ce qui procurerait du plaisir à l’un comme à l’autre: « J’aimerais pouvoir te faire jouir après un massage à la lueur des bougies.”

Exprimer ce que tu souhaites et dévoiler ce qui te plaît est aussi important, voire plus, que l’acte en lui-même.

L’échange ne vient pas de ce qui est fait, mais bien de comment on le fait. Et pour savoir comment faire, il faut communiquer avant, pendant et après. Si l’endométriose est source de douleurs, sélectionne habilement après une brève conversation toutes les options douloureuses et définis ton intimité, ta sensualité, ta sexualité.

Tu as le choix de prendre ton plaisir au sérieux et de passer autant de bons moments que possible en décidant en conscience de ce qui te plaît, de ce qui te fait chavirer et de ce qui réveille en toi des sensations insoupçonnées.

Ta sexualité est entre tes mains, le choix est le tien.

Entre la douce caresse de quelques doigts le long de ta cuisse et les à-coups répétés la tête enfouie dans le coussin, l’intensité varie. Et pourtant qu’est-ce qui compte vraiment ? La forte intensité passagère ou bien l’intention et le partage annoncés par cette caresse subtile ? Je maintiens que c’est le lien tissé entre vous qui décuplera le plaisir et non l’acte en lui-même.

Tout le monde ne partage pas la même notion de l’intimité, mais tout le monde se sentira plus proche de toi à la chaleur de ta flamme. Et dans cette proximité naît le plaisir.

trouver découvrir son plaisir

La notion de plaisir

ou comment kiffer ta vibe à toi

Le plaisir est propre à chacun. Chacun évolue avec sa définition et même si beaucoup d’actions identiques provoquent des réactions similaires, certaines restent singulières. Le plaisir se doit d’être libre de toute justification, toute explication, de toute notion péjorative.

Je t’invite à répondre à la question suivante : Qu’est-ce qui me procure du plaisir ?

Ton activité intime préférée consiste à te caresser dans le noir avec ton index et ton majeur dans le sens des aiguilles d’une montre les soirs de pleine lune ? Génial, alors profites-en ! Fais-toi plaisir, littéralement.
Ou peut-être préfères-tu avoir tes yeux plongés dans les yeux d’une autre personne des heures durant en te tenant la main et en buvant des shots de cacao ? Super, alors profites-en ! Ou peut-être préfères-tu les caresses et les bisous dans le cou, ou passer en revue toutes les positions possibles en alternant toutes les 2 minutes ? Kiffe ta vibe à toi !

Qu’est-ce qui me procure du plaisir ? Tu peux soit répondre à cette question sans l’aide de personne soit solliciter un avis, une expérience, qui t’aidera peut-être à forger ton opinion.
Cependant l’opinion d’autrui est un outil difficile à manier. Elle peut être révélatrice d’un plaisir caché ou venir voiler un plaisir qui serait le tien, différent de celui présenté. Les avis consultatifs sont donc à consommer sans modération mais à prendre avec du recul.

Tu as vu des scènes dans des films ? Tu as lu des conseils sur des blogs ? Tu as entendu que telle ou telle personne fait l’amour autrement ?
Et. alors. ? Elle est là la bonne question, qu’est-ce que tu peux tirer comme apprentissage de l’expérience des autres ? Tu l’ajoutes à ton manuel du plaisir ou tu la laisses de côté ?

Crée ta norme, crée ton plaisir, et tu trouveras d’autres comme toi.

Tu es la seule personne à décider et si ta sexualité est portée par les plus solides piliers, l’intention et le consentement, alors vois dérouler la liste de tes amants, et jouis, et jouis encore. Tu adores te faire caresser pendant des heures sans jamais aller plus loin ? Cherche et tu trouveras qui veut ton plaisir. Tu préfères qu’on te lèche pendant des heures, qu’on utilise des jouets et qu’on explore mille et une positions sans la moindre pénétration ? Cherche et tu trouveras la personne qui se fera un plaisir de t’accompagner.

Tu sais désormais ce que tu aimes, parfait !

Que manque-t-il alors pour jouir autant que faire se peut ? Une autre paire de mains douces, un visage suave, deux yeux tendres, des lèvres ardentes et une langue avisée, mais surtout, surtout, le plaisir de communiquer. Car face à toi nul n’est expert et si ton corps est un instrument, toi seul en connaît la musique.

Alors, invite, à ton tour, et invite encore ! L’intime et le sexe, c’est bien, mais le plaisir d’abord.

Damien Léonard

Où aller chercher les infos pour (se) procurer du plaisir ?

Sur instagram : @orgasme_et_moi, @jouissance_club, @jessicapirbay, @nicole.lemagazine, @camilleparlesexe

Via des podcasts : Sexplorer, Amours plurielles, Première & Dernière fois