Endométriose
Grossesse & PMA

endométriose grossesse et pma

Lorsque le désir d’avoir un enfant se fait ressentir, que votre couple est prêt, il se peut que l’endométriose vienne tout compliquer.

Dans une grande partie des cas, l’endométriose est diagnostiquée lors d’un bilan d’infertilité. Dans certains cas, une chirurgie pour enlever les lésions, kystes et adhérences de l’endométriose sera suffisante. Mais si ce n’est pas le cas, une PMA pourra être envisagée.

L’endométriose et la question de la PMA

La procréation médicalement assistée (PMA), ou médecine de reproduction, permet le diagnostic des diverses causes d’infertilité féminine et masculine. La PMA offre des solutions d’aide à la procéation pour les couples désireux de fonder une famille.

Le service de PMA assure un suivi aussi bien médical, clinique que psychologique. 

La PMA est une prise en charge qui est ouverte à tous. 

Généralement, après une année de rapports sexuels réguliers et non protégés dans le but de concevoir un enfant, s’il n’y a toujours aucun signe de procréation, il est conseillé de consulter. C’est alors que la PMA intervient pour établir un diagnostic et proposer une solution en adéquation avec chaque couple. 

Les traitements de PMA

La PMA s’adresse à toutes personnes en difficulté de procréer. Dès lors, il existe de nombreux traitements adaptés aux différentes causes d’infertilité et au degré de sévérité de celles-ci :

  • La stimulation hormonale avec suivi de monitorage et échographie
  • L’insémination articificelle avec le sperme du conjoint
  • L’insémination artificielle avec le sperme d’un donneur anonyme
  • L’auto-conservation du sperme avant stérilisation volontaire ou traitements oncologiques
  • L’auto-conservation de tissu gonadique (ovaire ou testicule) avant un traitement médical
  • La Fécondation In Vitro (FIV)
  • La cryopréservation par vitrification des ovocytes et embryons
  • Le don d’ovocytes
  • La gestation par autrui (GPA)
  • La chirurgie par robot assisté
  • La reperméabilisation tubaire post-stérilisation
  • Le traitement laser des lésions d’endométriose, des lésions tubo-ovariennes post-infectieuses
  • L’hystérorésectoscopie (un traitement des lésions de la cavité utérine)

Projet de bébé et PMA
Les traitements

La stimulation hormonale

En PMA, chaque traitement est conçu sur-mesure pour chaque couple.

Un des traitements proposé par la PMA est la stimulation hormonale.

Le traitement hormonal est proposé aux femmes qui possèdent des troubles de l’ovulation. Ces derniers peuvent se manifester par une production insuffisante ou inexistante d’ovocytes.

L’injection d’hormones vient aider l’ovulation.

Le tout est monitoré et surveillé par échographie pour déterminer le meilleur moment où les rapports sexuels ont le plus de chance d’aboutir à une grossesse.

stimulation hormonale avec PMA
insémination artificielle

L’insémination artificielle

Une des techniques les plus utilisées par les couples qui font appel à la PMA est l’insémination artificielle.

Qu’est-ce que c’est ?

L’insémination artificielle consiste à placer directement dans l’utérus des spermatozoïdes qui ont été sélectionnés au préalable. Les spermatozoïdes peuvent être ceux du partenaire comme ceux d’un donneur.

L’insémination artificielle permet de contourner des problèmes liés à la glaire cervicale. La glaire cervicale a pour but d’aider les spermatozoïdes à entrer dans l’utérus et suivre le chemin des trompes jusqu’à l’ovaire. Dans certains cas, il se peut que cette glaire soit insuffisante et ne permette pas le passage des spermatozoïdes.

Le déroulement de l’insémination artificielle

Après récupération du sperme, le laboratoire prépare le sperme en séparant les spermatozoïdes mobiles du liquide séminal et autres cellules.

Pour accroitre les chances de nidification, les ovaires sont soumis à une stimulation hormonale contrôlée. L’insémination a lieu au moment le plus propice, un moment aussi déterminé par les médecins.

Après une stimulation hormonale et la détermination du jour le plus propice pour une fécondation, un cathéter, contenant les spermatozoïdes récoltés et sélectionnés, est inséré directement dans l’utérus au-delà du col et de la glaire cervicale.

insémination pma et endométriose
fertilité et endométriose la partie des hommes

L’insémination artificielle et les hommes

L’insémination artificelle peut aussi être pratiquée lorsque l’homme connait des problèmes d’infertilité ou de stérilité.

Dans le cas d’une insémination artificielle, que le problème provienne de la femme ou de l’homme, le conjoint devra également passer une série de tests et donner un échantillon de sperme.

La FIV ou fécondation in vitro

La fécondation in vitro est une technique qui permet d’organiser, en laboratoire, la rencontre entre un ovocyte et un spermatozoïde. Un embryon sera développé puis replacé dans l’utérus de la femme.

La FIV permet de contourner certains problèmes, notamment au niveau des trompes de fallope qui participent à la fécondation. Elle permet aussi de régler de nombreux problèmes d’infertilité.

Chez les hommes, la FIV permet également de pallier un problème de spermatozoïdes qui ne parviennent pas à atteindre l’ovaire.

fécondation in vitro et pma
fecondation in vitro et endométriose

Le déroulement de la fécondation in vitro

Après une stimulation ovarienne, des ovocytes sont ponctionnés chez la femme et des spermatozoïdes chez l’homme. Ensuite, le laboratoire organise la rencontre des deux pour créer un embryon. Les résultats sont apparents après 14 heures.

Les embryons commencent alors à se développer. Ils sont étroitement surveillés et déplacés dans un milieu favorable à la division des cellules.

Après 2, 3 ou 5 jours, un embryon (ou plusieurs) sera implanté dans l’utérus de la femme. Ensuite, il faudra attendre 12 jours pour vérifier la bonne implantation de l’embryon. C’est le temps que le taux d’hormones de grossesse Béta HCG soit visible dans le sang et signale le début de la grossesse. Après 4 semaines, la grossesse pourra être confirmée ou non.