Le coaching propose des solutions concrètes pour agir sur son bien-être et sa santé au quotidien. Une approche complémentaire à la médecine pour entreprendre une démarche concrète et active vers un mieux être.

Riche de ses expériences professionnelles et personnelles, Lorraine Lasserre nous livre ses conseils afin d’optimiser notre bien-être au quotidien.
Après avoir expérimenté l’épuisement parental, Lorraine a élargi son domaine de formation en se spécialisant dans le burn-out parental et dans l’hédo-coaching basé sur le bien-être avec soi, avec les autres et son environnement.

Aujourd’hui, elle propose du coaching individuel ou collectif et organise des stages destinés aux enfants, des ateliers pour les parents ainsi que des formations pour les adultes.

Comment le coaching peut-il m’aider à mieux gérer mon endométriose au quotidien ?

Le coaching est très concret. Il est ancré dans l’ici et le maintenant.

Il y a un état actuel, un état souhaité et entre les deux il y a un cheminement. Sur ce cheminement, nous avançons étape après étape. Avec le coaching, nous sommes dans la question du comment (comment je fais, comment j’accepte la maladie, les douleurs,…), dans le concret du quotidien. Plus nous nous plaçons dans le concret, plus on va connaitre sa direction et pouvoir l’emprunter.

Le coaching élargit le champ des possibles, propose de nouvelles pistes de réflexion, des actes concrets à mettre en place afin d’améliorer notre bien-être dans l’immédiat mais aussi sur le long terme. Il nous permet de nous mettre en action afin de trouver nos propres solutions et avancer étape après étape.

Le coaching est aussi une démarche très personnelle. Il requiert de l’énergie. Il faut prendre sur soi pour le faire efficacement. Il y a donc un moment pour le faire, il faut le sentir.

Choisir le coaching, c’est se réapproprier, c’est se rendre acteur de sa propre vie.

coaching santé endometriose

Les outils pour un mieux-être au quotidien

La cohérence cardiaque

La cohérence cardiaque est un outil de respiration à l’efficacité immédiate. Cette technique se base sur des exercices de respiration pour ralentir le rythme cardiaque.

Faites l’exercice. Pendant cinq minutes, respirez en alternant cinq secondes d’inspiration et cinq secondes d’expiration.

Les spécialistes se sont rendus compte que ce simple mouvement respiratoire, utilisé par la sophrologie, nous permettait de passer du chaos, fréquence cardiaque normale qui nous permet de répondre à toutes les sollicitations de notre environnement, à la cohérence cardiaque.
Quand on passe en cohérence cardiaque, cela permet d’être dans un état d’apaisement, de sérénité, d’être plus dans l’ici et le maintenant

Les bénéfices sont immédiats et s’inscrivent aussi dans la durée à condition d’intégrer la pratique de cet exercice dans son quotidien à raison de trois fois par jour.

Aussi, dans le cadre des maladies chroniques, les bienfaits sont conséquents sur l’immédiat. Le cortisol se voit diminué, l’hormone de jouvence, l’ocytocine, les ondes alphas (les ondes calmes et attentives) augmentent, la dopamine et la sérotonine sont stimulées et tout cela provoque une impression générale de calme.

Cinq minutes de respiration engendrent des effets sur quatre heures. Et si vous intégrez cet exercice à vos habitudes, vous pourrez, dans la durée, mieux gérer la douleur mais aussi augmenter vos capacités d’attention et de concentration.

Les trois cercles

Il est également important de déterminer ce sur quoi nous avons un réel pouvoir d’action et délimiter ainsi les trois cercles : la zone de contrôle, la zone d’influence et la zone hors contrôle.

Toute la question est de savoir où est-ce que je place mon énergie ?

Une fois ces trois zones délimitées, nous allons pouvoir déterminer notre plan d’action.
Si nous restons bloqués sur le pourquoi (pourquoi moi ? par exemple), les craintes liées à l’avenir, nous sommes dans le hors contrôle et nous plaçons alors beaucoup d’énergie mentale dans cette zone, mais nous n’en avons aucun contrôle. Cela est extérieur à nous.
Dès lors, nous allons donc devoir commencer à travailler sur le processus d’acceptation de la maladie et aussi sur le lâcher prise.

La zone de contrôle représente la zone sur laquelle nous avons une influence. Accéder à celle-ci consiste à devenir acteur de son cheminement, être plus ancré dans l’ici dans le maintenant. Lorsque nous y parvenons, nous sommes plus responsables, nous pouvons décider des outils à mettre en place, choisir un thérapeute, choisir un accompagnement, … Cela permet de mettre son énergie au bon endroit et de ne pas s’essouffler dans la zone hors contrôle.

La zone d’influence réunit deux acteurs, moi et l’autre, et limite mon action comme ma part de responsabilité.

Il est donc essentiel d’être conscient de ce qui est sous notre contrôle pour savoir où placer notre énergie et ainsi, mieux agir sur ce qui importe sur ma santé et mon bien-être.

Les petites cuillères

L’outil des « petites cuillères » va vous aider dans la gestion de la fatigue et notamment, la fatigue chronique.

Lorsque vous êtes fatiguée, il est intéressant de matérialiser le nombre de cuillères dont vous disposez au réveil pour mener à bien les différents défis de la journée.

Imaginez un jour de grande fatigue, le réveil sonne et vous vous rendez compte que vous disposez de 15 cuillères. Que devez-vous faire ?

Il vous faut aller travailler, aller conduire les enfants, … Pour chaque action, il est nécessaire d’évaluer le flux d’énergie que nous allons devoir mobiliser et quantifier ce flux sous formes de cuillères, cela nous permettra de choisir nos combats, de prioriser, d’aller à l’essentiel.

L’échelle de la résilience

Après avoir vécu une situation difficile, il est important de revenir à l’état initial et décortiquer les actions mises en place qui nous ont permis de quitter cette situation.

Outre apprécier le chemin parcouru, cet outil nous permet de nous inspirer de nos expériences passées pour continuer à avancer en nous inspirant de nous-mêmes.

Ce retour sur soi rend possible le GAQ (ce grâce à quoi je vais bien) et nous aide à lister les ingrédients de notre propre recette.

Il est en effet important de célébrer les victoires, il est important de pouvoir s’ancrer dans l’instant, d’être dans l’ici et maintenant. Se rendre compte que nous vivons des moments agréables accroît notre bien-être.

coaching endométriose

La gestion de émotions ou comment revenir à soi

L’endométriose touche tous les aspects de la vie. Lorsque le diagnostic est posé, beaucoup de femmes éprouvent un sentiment de colère ou de tristesse. Pour cheminer avec la maladie, apprivoiser ses émotions est une nécessité mais cela ne s’improvise pas.

Une émotion, agréable ou désagréable, c’est quelque chose qui est là.

L’émotion est une réaction physique de notre corps transmise dans un instinct de survie et qui dure en réalité quelques secondes. Elle devient un sentiment à partir du moment où on la mentalise.

Cette émotion, nous pouvons la matérialiser par un petit bonhomme qui est porteur d’un message. Ce petit bonhomme vient frapper à votre porte pour vous livrer ce message, il faut donc lui ouvrir si vous voulez découvrir l’utilité de cette émotion.

Le corps est extrêmement bien fait. En effet, chaque émotion est liée à un besoin précis. Il est important d’en délimiter les contours, d’en cerner les nuances. Nos besoins ne sont pas les mêmes si nous sommes en colère, exaspérées, nostalgique ou même joyeux.

Pour parvenir à cette précision, il faut être à l’écoute de son corps, observer ce qui s’y passe pour pouvoir nommer l’émotion ressentie, identifier les besoins liés au message et enfin, transmettre ce message de la bonne manière, à la bonne personne, au bon moment. Lorsque l’on transmet cette information, il est important d’apporter une dernière action en choisissant de le rendre constructif ou non.

Le scan tête – cœur – corps (en référence à penser, émotion, sensation) est un outil qui peut se révéler très utile dans cette gestion des émotions.
Lorsqu’une nouvelle difficile nous tombe dessus, nous sommes comme sous une cascade. Pour mieux comprendre la situation, il faut nous placer à côté. Alors, on peut réaliser un scan tête – cœur – corps. Cela permet de recevoir les informations de son corps, d’analyser la situation et de sortir du flot qui peut nous inonder.
Dans le même temps, quand nous ne sommes plus dans notre tête, nous sommes dans notre corps et notre mental s’apaise un peu. Plus nous prenons de la distance, plus nous pouvons mettre en place ce qui nous convient.

Le coeur étant les émotions, les apprivoiser est un véritable cheminement qui nous permet de définir ce que nous devons faire maintenant. Plus nous serons concrets, mieux nous connaîtrons la voie à emprunter pour nous sentir mieux.

Comme l’exprime si bien Lorraine avec son analogie du mammouth, si vous voulez manger un mammouth, vous n’avez d’autre option que de le découper.
L’apprentissage de la maladie, l’acceptation, c’est ce mammouth à découper et cela demande d’introduire la notion du temps, une seule bouchée ne suffira pas à l’engloutir…

coaching endometriose outils bien etre

Le coaching permet de devenir acteur de sa santé, de son bien-être et de son changement. Avec un accompagnement personnalisé, l’utilisation d’outils et de techniques efficaces, il peut représenter une aide au quotidien pour mieux gérer l’endométriose.

Pour en savoir plus…

Lorraine Lasserre,
Coach en développement personnel, épuisement parental et coaching scolaire.